Les enfants du jeudi

Il m’a semblé important, au sein de la recherche que mène la Compagnie, de rencontrer - par le mouvement - des enfants ayant des difficultés à être au monde. Si dans nos spectacles nous jouons avec l’étrangeté, la communication de l’intime, le trouble, que pouvons-nous partager avec ces enfants pour qui les frontières sont malaisées, pour qui l’étrange est souvent douloureux, et qui se marginalisent par devers eux ? 
Nicole Mossoux

 

Description des ateliers

Ces ateliers proposent aux enfants des explorations gestuelles, exécutées en corrélation avec la musique, et visant à leur donner une meilleure conscience de leur corps, et à dégager le potentiel créatif qui est en eux : en étant à l’écoute de leur gestuelle propre, et en la canalisant dans des schémas spatiaux et rythmiques. En constituant une dynamique de groupe, en créant des liens visuels et tactiles entre eux.
La notion de groupe, même si elle est chaotique avec les enfants autistes, est un aspect important de cette démarche : nous leur suggérons des rapprochements, des coïncidences rythmiques, des interactions à distance pour chercher à éveiller entre eux de la relation, même fugace.
Les enfants évoluent donc dans un espace défini. Ils ont l’occasion de s’exprimer en toute liberté et si possible dans le plaisir par le mouvement et le rythme.

Chaque séance a son petit rituel : elle commence et se termine par une rencontre dans ce que nous appelons "le salon" (quelques chaises placées en cercle suffisent) où nous nous saluons, nous échangeons d'éventuelles informations avec les enfants et les éducateurs qui les accompagnent. C’est aussi l’endroit où l’on enlève et remet les chaussures et les manteaux. Ensuite nous nous rendons ensemble sur le plateau, pour une durée de 45 minutes.

Pour aller à la rencontre de chaque individualité, nous cherchons à nous connecter à l’instantané gestuel de chaque enfant.
 Nous nous accordons à son univers pour communiquer au-delà de la parole, pour tenter d’entrer dans un lien privilégié avec chacun. Quand nous sentons une opportunité se présenter, nous cherchons à rassembler les enfants dans un mouvement commun, comme par exemple une ronde ou une course en vague qui balaye l’espace.
Le support musical invite le groupe à "entrer" dans la danse alternant des temps dynamiques et des temps de calme, d’apaisement.

 

Historique

Tout a commencé avec l’envie conjointe de la psychanalyste Trees Traversier et de la chorégraphe Nicole Mossoux de faire converger une démarche artistique avec l’accompagnement d’enfants souffrant d’autisme.

Le premier atelier a vu le jour un jeudi de l’année 1999 en compagnie de Claire Renoy, thérapeute du développement, collègue de Trees au Centre Rivage/Den Zaet. Ce furent tout d’abord les enfants de l’école "La Clairière" qui furent accueillis, les ateliers se déroulant au studio de la Compagnie Mossoux-Bonté.
Pendant l’année scolaire 2000-2001, le projet a continué avec l’institution "Grandir" (alors nommée "Ecole du Quotidien").
 À partir de 2005, la Compagnie Mossoux-Bonté a revendiqué cette activité dans ses missions générales, telles que définies auprès du Ministère de la Culture qui subventionne la Compagnie depuis 1996.
 Claire Renoy a quitté le projet fin 2007. Trees et Nicole ont lancé un appel à collaboration dans leur réseau et Jean Florence s’est alors proposé de les accompagner, début 2008, en tant qu’intervenant sur le plateau.

En septembre 2008, ils rencontrent l’équipe du Centre Orthogénique de Mont-Sur-Marchienne avec qui est née une grande complicité.
Le projet tel qu’il s’est construit avec le Centre Orthogénique de Mont-sur-Marchienne  bénéficie de soutiens précieux :
 Rivage/Den Zaet qui offre les services de Trees Traversier
 et Charleroi/Danses qui met à disposition un studio aux Ecuries.
Les ateliers sont encadrés par Ilse Deurinck, Nicole Mossoux, Elodie Paternostre, Trees Traversier et Virginie Verdier.

Depuis janvier 2013, Elodie Paternostre et Virginie Verdier animent également deux ateliers à l'Asbl Le Ricochet (centre d'hébergement pour enfants et adolescents).

Contact : Elodie Paternostre / elodie@mossoux-bonte.be