Le corps et la mélancolie

Quatre couples dessinent une anatomie de la mélancolie : ils montrent le corps comme un objet de désir et de désillusion dont la nudité évoque la statuaire maniériste et les planches médicales, le jeu d’échecs et les étendues glacées. Leur mise en scène dépeint sans passion la finitude de la chair dont ils mesurent la force entêtante: la mélancolie se tient entre la mort et le désir ; elle est un désir qui se sait mortel.

Cette pièce courte reprend, en le réactualisant et en lui donnant une identité autonome, un épisode de Contre Saturne, spectacle créé par la Cie Mossoux-Bonté en 1996.

Concept et mise en scène Patrick Bonté
Chorégraphie Nicole Mossoux, Patrick Bonté
Interprétation Pascal Crochet, Jean Fürst, Séverine Matteuzzi, Enzo Pezzella, Karine Pontiès, Maxence Rey, Candy Saulnier, Erika Zueneli
Musique Arvo Pärt
Costumes Colette Huchard
Maquillages Jean-Pierre Finotto
Lumières Patrick Bonté
Direction technique Pierre Stoffyn

Une production de la Cie Mossoux-Bonté, en coproduction avec Les Brigittines – Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles (Belgique) / Les Nuits Blanches, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service de la danse et Wallonie-Bruxelles International.